Qui suis-je ?

Depuis mon enfance, la dynamique et le fonctionnement des groupes me fascinent, au point d’avoir toujours aimé les sublimer grâce à l’écriture. D’un travail sur la nouvelle Constitution politique en Bolivie, au service volontaire européen en Roumanie, en passant par l’interprétation de conférence à Bruxelles, par l’animation de l’énergie bénévole dans le monde associatif en Ardèche, le lien humain a été à la source de tous mes apprentissages et engagements.

L’évènementiel, que je conçois comme un lieu éphémère et privilégié d’échanges et d’expériences, a traversé mon parcours par de multiples entrées. Je fais partie depuis 5 ans du think-tank/do-tank Ouishare, qui malaxe et expérimente l’innovation sociale et numérique, et j’ai travaillé pendant 4 ans au sein des Connexions, association qui œuvre dans toute la France au service du recyclage et de la valorisation des déchets évènementiels. Aujourd’hui je fais partie du Moulinage de Chirols, un collectif qui réhabilite une ancienne usine de fil en Ardèche.

La facilitation, la gestion de communauté et la coopération ont jalonné la construction de mon parcours et ma formation. Sa pierre angulaire reste mon expérience de gestion du réseau bénévole des Connexions, enrichie par des formations très éclairantes et complémentaires auprès de Tristan Rechid (Saillans, Intelligence collective) et de l’Institut des Territoires Coopératifs (Anne et Patrick Beauvillard, Coopération). Je travaille en coopération avec différentes acolytes. Mélanie Clidière, en Ardèche avec qui nous nous adressons plus particulièrement aux collectivités; Tifen Ducharne et Delphine Pratini, avec qui nous développons des pratiques coopératives entre autres inspirées par l’expérience artistique.

Depuis deux ans, j’associe à mon activité l’écriture, avec la rédaction d’un ouvrage de philosophie appliquée, le Miroir des liens ; et la pratique artistique, avec ma conférence gesticulée : “Folie du monde, sors de ce corps”.

Je suis convaincue que la transition en cours sera avant tout une transition humaine, à laquelle individus, organisations et territoires devront faire face. J’essaie, à mon échelle,  d’apporter ma pierre à l’édifice, persuadée que l’autonomie (capacité des personnes à faire par elles-mêmes), l’auto-organisation, et l’horizontalité (distinguer les “rôles” des personnes) seront les valeurs phares du monde de demain.

Dans ma pratique professionnelle, mon intention est de relier. Relier les territoires urbains et ruraux, relier les quartiers du centre et les périphéries, relier les élus et les citoyens, relier les managers et les équipes, relier les individus, les collectifs (privés, publics, professionnels ou non) et leur territoire. Au moyen de la pratique coopérative et de la mise en récit, je mets mes intentions au service du chemin que vous aurez envie de parcourir en ma compagnie.

Dans le cadre du dernier Ouishare Fest, dont le thème était LE TEMPS, Claire Lebleu, podcasteuse du Bon Tempo, m’a interviewée sur mon rapport au temps.

 

Éloge de la paresse #8 avec Marie Louvet